1961 Né sur la ligne de la paix entre Sant 'Ana do Livramento au Brésil et Rivera en Uruguay
1973–1975 Enseignement des beaux-arts avec les professeurs Alberto Ielisich et Osmar Santos
1977–1980 Etudes de peinture avec le Professeur Santos à l'Ecole ASPES de l'Université de Sant'Angelo de Livramento et avec le Professeur Britto Velho au Livre de Préfecture de Porto Alegre au Brésil
1989 Déménagement à Berlin et ouverture du premier studio
1990 Pour découvrir le journal Antaimoro lors d'un voyage à Madagascar, qui a depuis été un élément essentiel de son art
1990–2000 S'adressant à la philosophie «Pour le développement harmonieux de l'homme» au sein d'un groupe d'étude de la Quatrième Voie
1996 Séminaire d'étude à la cathédrale de Chartres, France
seit 2000 Accroître le travail en tant que directeur artistique et conférencier d'ateliers avec des enfants, des personnes handicapées de tous âges et des participants de groupes sociaux marginalisés au Brésil et en Allemagne
2002 Ouverture d'un studio à Porto Alegre, au Brésil
2010 Transfert du studio à Buenos Aires, Argentine

 

Depuis 2010, Gustavo da Liña diffuse ses mondes de travail et de vie entre Berlin, Buenos Aires et le Brésil.

 

Magie d'image et magie de pièce

Œuvres de Gustavo da Liña à l'ambassade brésilienne

Celui qui entre dans le showroom de l'Ambassade du Brésil à Berlin sera surpris. La salle sobre, également conçue pour les réceptions, s'est transformée en espace de méditation. Un temple musulman dans le culte sans dévotion et mélancolie. Au contraire, les œuvres d'art de Gustavo da Liña véhiculent quelque chose qui est élever et gai, éclairant et émouvant. Ils captivent le spectateur et créent un espace artificiel de couleur et de lumière, subordonné aux coordonnées architecturales données. Puisque les œuvres de Liñas ne sont pas simplement suspendues au mur, elles sont également placées dans la pièce, de sorte que vous pouvez les contourner et les sentir. En même temps, ils permettent de nouvelles perspectives, à travers lesquelles les divisions murales sont accentuées et de nouvelles orientations visuelles sont définies.

Quarts e.V. | Gustavo da Liña

Le travail de Gustavo da Liñas se déplace entre différents mondes. Lorsque Gustavo Castro est né dans une ville frontalière entre le Brésil et l'Uruguay, la ligne de paix que l'artiste montre sous son nouveau nom devient une expérience formative et un stimulant mental. Depuis quinze ans à Berlin résidente, Liña est toujours aussi un voyageur et sur la recherche. Un séjour à Madagascar l'a amené à entrer en contact avec le peuple d'Antaimoro, qui avait immigré des pays arabes il y a longtemps. Le papier fabriqué à la main, auquel les chamans attribuent des pouvoirs magiques, est devenu, désormais, le porte-image central de Liña, et plus encore, le matériau déterminant et déterminant l'image. Une visite à la cathédrale de Chartres l'a conduit au labyrinthe crétois, qu'il a inclus comme un élément supplémentaire dans son art.

 

Quarts e.V. | Gustavo de Liña

 

Les expériences marginales marquent l'art de da Liña. Ils sont transcendés et équilibrés avec des moyens esthétiques. Comme œuvres sur papier, les œuvres exposées correspondent à des peintures. En raison de leurs qualités haptiques, intensifiées par un éclairage délibéré, évident dans les préimpressions, et par leur présentation sans cadre, en partie librement suspendue, elles correspondent simultanément à des objets - sont des corps d'images. Les formes du cercle, du carré, du labyrinthe ou des signes calligraphiques sont des formes faites par l'homme. En raison du matériau, les structures colorées provoquées par l'application de la brosse rappellent cependant la nature. De cette tension fondamentale des œuvres peuvent dériver les autres: entre l'esprit et la matière, la nature et la technologie, la paix et le mouvement, l'intérieur et l'extérieur, la lumière et l'ombre, le temps et l'espace, Ici et là, Le et au-delà.

Quarts e.V. | Gustavo de Liña

 

Les associations sensuelles, voire érotiques avec la nature et les éléments sont multiples. On se souvient de la peau et de l'écorce, de la terre et de la roche, du feu et de l'eau, des corps du ciel et de la lumière. Les structures amorphes, rugueuses mais délicates ainsi que la couleur pulsante représentent des formes géométriques claires, les dirigeants des échelles rationnelles, afin de mettre de l'ordre dans le chaos. Ils s'entremêlent en un tout, s'ouvrent en quelque sorte à d'autres sphères, sont des lignes qui guident le mouvement des pensées vers des expériences transfrontalières. Malgré la grâce représentationnelle, le vide des images est impressionnant. Elle reçoit et dessine comme par magie. Les forces élémentaires semblent être interdites en elle. Un acte de création brille et saisit nos sens et nos sensations.

 

Quarts e.V. | Gustavo de Liña

 

"Depuis que les œuvres de Liñas ont un caractère méditatif. Ils s'inscrivent dans une longue tradition de modernité, transformant les moyens picturaux en porteurs de forces spirituelles. Le développement va de la forme suprématiste originale aux objets légers des artistes ZERO. Lucio Fontana avec des toiles à fentes, Yves Klein et Gotthard Graubner avec des corps de couleur et Antonio Dias avec des signes énigmatiques sont des parents esthétiques et spirituels. Depuis que Liña a créé son propre monde d'images dans un développement persistant dans lequel les éléments archaïques et cultuels entrent dans une transformation artistiquement libre. L'harmonie, la concentration et la collection sont au centre de son travail, créant une atmosphère qui se dégage de la vie quotidienne dans un cadre global englobant."

Michael Nungesser, historien de l'art
28 novembre 2004

 

   
© Quarts e.V. all rights reserved
Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.